Retour sur le Centenaire de l’Ajir

​Vendredi 24 septembre, les membres de l’Ajir et une petite centaine d’invités du monde religieux, médiatique, associatif et de l’édition se sont retrouvés dans le bâtiment et les jardins des Missions étrangères de Paris (MEP) pour célébrer les cent ans de l’association.

C’est le nouveau supérieur général des MEP, Vincent Sénéchal, qui a ouvert le centenaire avec un mot de bienvenue.

DR

La présidente, Geneviève Delrue, journaliste à RFI, dans son mot d’ouverture, a souligné que « notre spécialité au sein des rédactions se situe au carrefour des questions religieuses, sociétales, anthropologiques, politiques, géopolitiques mais aussi de l’histoire, de la mémoire et de l’intime ».

Lire l’intervention de Geneviève Delrue, présidente de l’Ajir

DR

L’éditorialiste et essayiste, Franz-Olivier Giesbert, président du jury du Prix Ajir « Religions Jeunes Journalistes » a ensuite procédé à la remise des prix. Marie-Claire Polo (CFJ – Paris) aujourd’hui journaliste sur Arte, a remercié l’équipe de l’Ajir pour l’obtention du Prix spécial du jury pour son reportage télé « Luc prêtre de campagne venu d’ailleurs » et a souligné l’importance qu’a revêtu pour les étudiants le maintien du prix dans le contexte du Covid.

DR

L’histoire de l’association a été revisitée grâce à l’intervention de Nicolas Senèze, journaliste à La Croix et ancien président de l’Ajir.

Lire le retour sur l’histoire de l’Ajir de Nicolas Senèze

Puis le directeur des Éditions du Cerf et essayiste, Jean-François Colosimo, et la directrice générale de RFI Cécile Mégie, ont quant à eux rappelé l’importance de notre spécialité au sein des médias.

Jérôme Fourquet, directeur du département « Opinion et stratégies d’entreprise » de l’Ifop, a commenté le sondage réalisé pour l’Ajir sur le rapport des Français à la religion, sondage particulièrement relayé dans les médias : il a notamment dévoilé que, pour la première fois, la croyance en Dieu des Français est passée sous la barre des 50% .

Sondage à lire en intégralité sur notre site.

Le sociologue des religions Philippe Portier a refermé la première partie du centenaire avec un exposé aussi clair que dense sur l’évolution de la place du religieux dans les médias et celle du journaliste en charge de cette rubrique aujourd’hui intégrée au sein des services « société ».

Invités et membres de l’Ajir se sont retrouvés dans le beau jardin des MEP sous le doux soleil de septembre pour partager ensemble, autour d’un buffet, un verre de l’amitié.

Rédiger un commentaire

Votre adresse mail ne sera pas affichée. Les champs requis sont marqués par un *.